Palazzo Vecchio: Le Médecin et la Grande-duchesse

Panoramique

  • Langues: Italien
  • Pour qui: pour tous à partir de 8 ans
  • Durée: 1h30
  • Numéro max de participants: 25 personnes
  • Jours de la visite : lundi et mercredi
  • horaires: 11h00 -15h30

Le Médecin et la Grande-duchesse

Dans le Studiolo (cabinet d’étude) de François 1er on y trouve facilement des références aux sciences et à la vertu médicamenteuse de substances naturelles. Nous savons en outre que dans les armoires de ce placard de choses rares et précieuses, le Grand-duc conservait aussi des médicaments et des remèdes, alors que sur le plafond et sur le haut des murs des fresques retracent la théorie des quatre éléments qui constituent le macro cosmo et l’Homme : Air, Eau ; Terre et Feu. Pour comprendre la Civilisation de la Renaissance il n’est donc pas nécessaire connaître la conception de la nature et des concepts de santé et maladie.

Le protagoniste de la pièce est Jérôme Mercuriale, un des plus importants médecins physiciens de la seconde moitié du 16ème siècle. Il ausculta la Grande-duchesse Christine de Loraine, épouse de Ferdinand Ier de Médicis, qui était infirme et son diagnostique fut : la maladie du mal aere (mal d’air) Dans la pièce – et dans la relation successive entre le public et Mercuriale – on met en évidence la bravoure des médecins des temps modernes, qui ne connaissant pas l’existence des bactéries et virus et sans instrumentations pour les analyses sophistiquées comme celles actuelles, furent capables de faire des diagnostiques d’une perspicacité aussi remarquables et d’avoir acquis connaissances en matière des vertus curatives de centaines de plantes: à peu près 80% des principes actifs sont la base des médicaments d’aujourd’hui.

Précisions sur les prix

Calendrier

Share this Service